Initiatives partenaires des associations

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Bitam

Woleu-Ntem -------------------------------------------------------------------------------- Bitam Située à l'extrême Nord du Gabon, dernière ville avant le Cameroun, Bitam présente un visage cosmopolite, les habitants des trois pays frontaliers vivent et travaillent ensemble. On a cru, il y a quelques années, qu'elle allait devenir une cité-dortoir, mais la ville a su se tourner vers l'avenir et développer une économie performante. La société Hévégab, en créant des centaines d'emplois, permet à une partie de la population jeune de rester dans la province. Comment y aller En voiture : à 75 km d'Oyem vers le nord. La route est en excellent état, on peut la parcourir en berline ou en taxi (2 500 F CFA), Elle traverse de nombreux villages fang, ainsi que la forêt, encore plus dense qu'ailleurs, qui se dresse comme des murs de verdure, protégeant les anciennes plantations de cacao. En avion : Air Gabon, 77 000 F CFA aller-retour, tarif week-end 50 400 F CFA. Trois vols par semaine, en 40 mn. Agence Air Gabon sur place, tél. 96 80 70. Air Service, 77 000 F CFA aller-retour, tarif week-end 53 200 F CFA, 2 vols par semaine, en lh35. Bitam pratique Gendarmerie : tél. 96 8161. Hôpital: tél. 96 81 21. Pharmacies : Tomo 96 81 20. A voir et à savoir Plus petite qu'Oyem, peuplée de 7 400 habitants, Bitam est une ville vivante, pleine de couleurs, de bruits, de mouvements... Vos agapes Chez Nestor : type maquis, on est surtout séduit par sa bonne humeur et son désir de plaire et de bien faire. C'est propre et simple. On y mange très copieusement pour l 500 F CFA par personne. Restaurant du 30 octobre : route d'Oyem, à gauche en entrant en ville. Vos nuits Hôtel des Voyageurs: "Chez Rachel" : tél. 96 80 20. Facile à trouver, c'est comme le marché, on y tombe dessus juste en arrivant. Tenu par M. et Mme Hauger, bien connus sur la place, c'est à eux qu'appartient aussi l'auberge d'Ayembe-sur-Ntem . On est surpris par le panneau au comptoir "ne pas confondre bidet et WC", on comprend mieux en visitant les chambres climatisées ou non, les deux sanitaires, sont très près l'un de l'autre ! Pour manger, il vaut mieux prévenir. Vos nuits blanches Night-Club La Canne à sucre : juste à côté de l'hôtel des Voyageurs, bonne ambiance. VA'GABONDAGE L'église du Sacré-Cœur : construite en 1931, elle est l'annexe de Sainte-Thérèse d'Angone. Elle est située à l'entrée de Bitam, et en plus de l'accueil chaleureux qu'on y reçoit, on découvre : Le Musée du Père Fidèle : Fidèle Okoué-Ngou, auteur de nombreux écrits sur les traditions fang (dont nous nous sommes inspirés) et sur l'art religieux gabonais, est le prêtre de cette paroisse, mais aussi le gardien du Musée des Antiquités Gabonaises de Bitam. Toute sa vie, il a parcouru son pays à la recherche d'objets de la culture gabonaise, a acheté, échangé et conservé ce qui est aujourd'hui sa collection personnelle. Il est heureux de raconter l'histoire de chaque pièce et peut parler des heures durant des bijoux, poteries, armes, statuettes béré, masques, cithares, balafons, Mvet, tam-tam et de tant d'autres choses... Détour à Eboro : à 30 km de Bitam, Eboro est le poste-frontière. Le village est séparé du Cameroun par le Ntem. La route est belle, il y a plusieurs barrages douaniers, mais si vous ne transportez pas de marchandises on ne vous arrête pas. Bananes plantains, fruits et légumes divers consommés à Libreville passent par là. Tous les mercredis et samedis, un marché se tient à 6 km de la frontière côté Cameroun et attire de nombreux gabonais. On peut passer la frontière pour 400 F CFA par personne, en pirogue, à la rame, il y a du courant et beaucoup d'amateurs. Hévégab : avec sa plantation de plus de 2 000 hectares sur le territoire de Bitam, où vivent 1600 personnes, la société Hévégab permet à la région d'accroître ses revenus. Tout comme les plantations de Mitzic et de Kango, il est possible de la visiter, d'y dormir et et d'y manger. Chacun des sites possède son propre club avec chambres, salle de restaurant et cuisinier. La plantation peut se visiter en VTT (en apporter si vous en avez), un guide peut vous accompagner, il est évident qu'il faut faire attention à ne rien détériorer, surtout les arbres. A Bitam, une ferme piscicole expérimentale permet l'élevage des tilapias. Les visites sont intéressantes et c'est un point de chute confortable et abordable. Renseignements et réservations au moins une semaine à l'avance à la direction d'Hévégab à Libreville, tél. 72 08 37. Prix : 10 000 F CFA la chambre, 5 000 F CFA le repas. L'auberge d'Ayembe-sur-Ntem : à 25 km de Bitam, direction Eboro, prendre l'embranchement sur la droite qui conduit à Doan. Bonne route en latérite. A 13 km de l'embranchement, dans le village de Doan, une piste de 4 km sur la gauche permet d'accéder à l'auberge d'Ayembe. En saison des pluies, la piste est inondée 300 mètres avant d'arriver à l'auberge. Pas de panique, tout est prévu ! N'essayez pas de vous aventurer même si vous possédez un bon 4x4, l'eau atteint jusqu'à un mètre cinquante de hauteur ! Garez-vous et klaxonnez. Une pirogue et un radeau viendront vous chercher avec vos bagages ! Située au milieu d'une plantation d'arbres fruitiers et au bord du Ntem, l'auberge ressemble à un chalet et possède une basse-cour. Les chambres sont bien aérées et ont toutes une moustiquaire. Il faut compter environ 8000 F CFA la chambre. Du restaurant, la vue est superbe sur le Ntem. Un repas complet coûte environ 7000 F CFA par personne, c'est très bon. C'est l'endroit idéal pour faire une halte de 24 heures ou pour un week-end de repos. Il est possible de faire des balades à pied dans les environs ou en pirogue (elle est assez précaire) sur le Ntem. Réservations : s'adresser à Mme Rachel Hauger, à l'hôtel des Voyageurs de Bitam. Tél. 96 80 20. Minvoul : point ultime avant les immenses forêts et les monts Kokaméguèl et Minkébé, cette ville est plutôt difficile d'accès en saison des pluies car les pistes sont en mauvais état. Minvoul est à 130 km de Bitam (2 à 3 heures de route) et à 160 km d'Oyem. On peut voir à 2 km de cette agglomération un village de Pygmées, "spécial touristes", qui accueille les visiteurs à condition d'être prévenu à l'avance. Pour cela, il faut s'adresser au curé de Minvoul, qui les connaît très bien ou qui conseillera un guide. Pour plus d'authenticité, mais avec plus de difficultés, on peut marcher pendant une journée accompagné d'un guide. On verra d'autres villages pygmées au fin fond de la brousse et leurs huttes en forme d'igloo couvertes de feuilles. Dans tous les cas, ne pas oublier les cadeaux... Woleu-Ntem